Flûte traversière

Retrouvez toutes les informations sur la flûte traversière, avec sa définition son historique et des liens pour trouver où acheter une flûte traversière.
Historique, composition, vidéos, retrouvez les informations sur la flûte traversière.

Structure de la flûte traversière

La flûte traversière est un instrument de musique à vent, généralement métallique, dont l’embouchure est latérale.

L’instrument se compose de clés, et se joue en se tenant à l’horizontale.

element flute traversiere

La flûte traversière se compose de 3 éléments :

  • La tête : doté d’une plaque d’embouchure pour souffler,
  • Le corps : Avec les clés main gauche et une partie des clés main droite,
  • La patte d’ut : avec une partie des clés main droite.

Pour assurer la production du son : le musicien doit souffler l’air par un biseau disposé à l’embouchure pour émettre une vibration.

L’histoire de la flûte traversière

Les flûtes traversières sont apparentés aux pipeaux militaires et à la chinoise. Ces flûtes sont tenues horizontalement lorsqu’elles sont jouées. Elles présentent une embouchure constituée d’une ouverture latérale dans le tube.

La flûte traversière est un instrument de musique qui apparaît très tôt en Chine vers 900 av. J.-C. Néanmoins, elle n’arrive en Europe que lors du Moyen-Age, vers le XIIe siècle. Au XVIe siècle elle commence à être utilisée pour des morceaux de musique de chambre. C’est également à cette époque qu’elle est construite d’une seule pièce, d’un seul bloc.

L’évolution de la flûte traversière

La flûte traversière présente un corps cylindrique percé de six trous, mais sa justesse est alors aléatoire. Mais les premières améliorations arrivèrent avec les Hotteterre, une famille française de fabriquant. Datant de la fin du XVIIe siècle, ils conçoivent un instrument en trois parties, de perce conique et muni d’une clé. Et d’autres clés viendront s’ajouter dans le courant du XVIIIe siècle. En 1847, le Munichois Theobald Böhm travaille sur la flûte traversière moderne. Pour régler la question du manque de justesse de l’instrument de musique. En étudiant l’étude des lois acoustiques, il calcule la distance exacte qui doit séparer les différents trous.

De plus, un système de clés et de leviers permettent désormais de boucher les quatorze trous de la flûte avec uniquement neuf doigts. Reste le pouce de la main droite qui permet de soutenir l’instrument. C’est lors de cette évolution que le fer commence à être préféré au bois pour le corps de l’instrument.

La flûte traversière le plus répandu de nos jours est la flûte soprano en ut. On retrouve aussi la flûte alto en sol accordée une quarte en dessous, et la petite flûte en ut2 qui est nommée plus couramment piccolo. Aujourd’hui, il s’agit d’un instrument disposant d’un répertoire vaste et varié.

[su_slider source=”media: 269,270,268,253″ title=”no” pages=”no”]