La famille des instruments de musique à percussion comprend l’ensemble des instruments produisant des sons par le biais de frappe, de frottage ou de grattage. C’est ce contact entre deux objets qui permet de produire le son et/ou un rythmique.

Il est admis que la percussion représente l’un des types d’instrument les plus ancien de l’humanité, on les retrouve dans nombre de musique traditionnelle, classique ou contemporaine.

Qu’elles sont les familles de percussions ?

Les instruments à percussions présentent des variations très nombreuses. Il est néanmoins d’usage de diviser en deux les percussions :

  • Les instruments à sons déterminées : Ceux permettant de jouer des sons précis permettant de réaliser des mélodies.  On cite généralement le xylophone, le métallophone, les marimbas ou les timbales.
  • Les instruments à sons indéterminées : Ceux n’offrant pas la possibilité de gérer la hauteur de son, et donc principalement utilisés pour donner le rythme. On retrouve des instruments comme les timbales, la grosse caisse, la caisse claire, le tambour ou le triangle.

Pour rester dans l’organologie de la famille des percussions, il est possible de les ranger par typologie de matière. Comprenez le matériaux de base historique :

  • Les métaux : Avec des instruments comme le triangle, le gong, les cymbales ou les cloches,
  • Les peaux : Ce sont des instruments qui initialement étaient composées de peaux d’animaux tendues à frapper pour obtenir le son. Aujourd’hui des matières alternatives ont pris le relais, comme des dérivés de plastiques. On retrouve la grosse caisse ou le tambour.
  • Les claviers ou lames sonores :  le son est produit par des lames de métal ou de bois différentes. On retrouve le xylophone, le glockenspiel ou le métallophone,
  • les percussions en bois : Des morceaux de bois taillés à frapper pour générer du rythme. On retrouve le guiro, le wood-block ou les claves pour les instruments les plus connus.